La Case des Jeunes Femmes est une association à but non lucratif, créée en 2003 à la suite d’un projet de recherche sur les 100 métiers que peuvent exercer les femmes. Mais elle a commencé ses activités en 2013.

Activités menées par la CJF
La case des jeunes femmes a déroulé plusieurs programmes dans toutes les zones d’intervention : Thiès, Tivaouane, Keur Mor Ndiaye, Sikatroum, Mbéguène, Méouane.

Causeries de sensibilisation sur

  • les droits économiques sociaux et culturels
  • la santé sexuelle et reproductive
  • les violences à l’égard des femmes et des filles.

Fora de sensibilisation sur les violences à l’égard des femmes et des filles dans les
différentes localités d’intervention

Atelier de formation sur :

  • les techniques de transformation et de conserve des produits locaux
  • les techniques de transformation de la mangue en vinaigre Bio
  • les techniques de transformation de l’huile de Moringa et d’arachide
  • l’entrepreneuriat féminin et la gestion administrative
  • les techniques de fabrication du four solaire
  • la sérigraphie
  • le Renforcement de capacités des jeunes femmes en leadership
  • Alphabétisation ou renforcement de capacités des filles en français

Les métiers traditionnellement dominés par les hommes expérimentés

  • Mécanique
  • Electricité
  • Métallurgie
  • Maçonnerie
  • Informatique

Dans la mise en œuvre de ses activités de tous les jours, la Case des Jeunes Femmes, à travers ses membres a mené plusieurs activités qui sont :

  • 241 jeunes filles formées
  • 62 causeries sur les violences, le leadership et les droits économiques et
    sociaux
  • 10 Corps de métiers experimentés (bâtiment, menuiserie métallique,électricité, froid, menuiserie bois, maintenance informatique, mécanique, transformation huiles essentielles (Moringa), Huile d’arachide, séchage de fruits, transformation et conserve de légumes) ;

Les localités touchées sont :

  • 34 filles à Thiès
  • 20 filles à Tivaoune
  • 17 filles à Saint – Louis
  • 13 à Ross Béthio
  • 16 filles à Keur Mor Ndiaye
  • 17 filles à Mbacké
  • 20 filles à Sikatroume.

Les partenaires de la CJF

Pour pouvoir mettre en œuvre les activités la Case des Jeunes Femmes (CJF) a pu compté sur l’appui de plusieurs partenaires techniques et financiers. Parmi ses partenaires, on peut citer :

  • ASHOKA
  • RASEF
  • RESEAU SIGGIL JIGEEN
  • Fondation pour une Justice Sociale
  • Läkarmissionen
  • Ambassade de la Grande Bretagne
  • Institut des Sciences de la Terre

La vision de la CJF

La Case des Jeunes Femmes (CJF) se veut une institution de référence pour :

  • La réduction de la pauvreté parmi les jeunes filles issues de milieux défavorisés qui
    abandonnent très tôt l’école et/ou qui n’ont aucune perspective d’insertion
    professionnelle ;
  • lutter contre la discrimination dont les filles font l’objet dans la société et défendre
    leurs droits ;
  • encourager l’autonomisation et le leadership des jeunes filles et jeunes femmes.

La mission de la CJF

La Case des Jeunes Femmes (CJF) veut contribuer à renforcer, promouvoir et protéger les droits économiques, sociaux et culturels des jeunes femmes sénégalaises en leur permettant d’acquérir des compétences techniques par le développement d’initiatives et d’actions tendant à favoriser le progrès économique et social sous toutes ses formes.