Archives par auteur Réseau Siggil Jigéen

Criminalisation du viol : le Réseau Siggil Jigéen félicite le Président de la République et lui renouvelle son soutien dans le processus d’adoption de la loi

Au mois de juin dernier, suite à une série macabre de meurtres de jeunes femmes ayant provoqué l’indignation et le soulèvement des organisations de la société civile militant pour la protection et la promotion des droits des femmes qui exigeaient du Chef de l’État que des mesures fortes et urgentes soient prises afin que cessent ces actes intolérables et inqualifiables, le Président de la République annonçait un projet de loi portant criminalisation du viol et de la pédophilie.

Le Communiqué de la réunion du Conseil des Ministres du mercredi 27 Novembre a fait état, au titre des textes législatifs et réglementaires, de l’examen et l’adoption par le Conseil du projet de loi modifiant la loi n° 65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal avec des chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie et des sanctions pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité

Un acte posé dans un contexte marqué par la Campagne des 16 Jours d’activisme contre les violences basées sur le genre qui est célébrée par la communauté internationale du 25 novembre au 10 décembre de chaque année.

Le Réseau Siggil Jigéen qui n’a de cesse, depuis l’annonce du Chef de l’État, de lui rappeler l’urgence de l’adoption de cette loi qui sera d’un grand apport dans la lutte pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles, salue hautement cette décision.

Le Réseau Siggil Jigéen, constant dans sa vision qui est « d’instaurer dans la société sénégalaise et africaine des rapports de genre égalitaires en vue d’un développement humain durable », renouvelle au Chef de l’État l’engagement des organisations de protection et de promotion des droits des femmes qui le composent, à l’accompagner dans sa volonté de mettre fin définitivement à toute forme de violences à l’égard des femmes et des filles.

Le Réseau Siggil Jigéen réitère au Chef de l’État son soutien dans tout le processus d’adoption de la loi.

Le Réseau Siggil Jigéen rappelle toutefois au Président de la République l’urgence de mesures d’accompagnement forts pour l’adoption de la loi criminalisant le viol et la pédophilie afin que ce ne soit pas une loi de plus qui agrandira l’arsenal juridique sénégalais sans avoir concrètement un impact considérable dans le combat pour l’élimination définitive du viol et de la pédophilie qui sont une des multitudes formes de violences faites aux femmes. 

La Présidente du Réseau Siggil Jigéen                                                  Madame Safietou DIOP FALL

Communiqué du Réseau Siggil Jigéen suite au meutre de Aminata Kâ

La société civile féminine se mobilise et dit NON au féminicide !!!

Quatorze (14) femmes tuées depuis le début de l’année dont quatre (4) en l’espace de moins de deux (2) mois

Le 1er octobre, une femme âgée d’une quarantaine d’années est retrouvée morte, dans un bassin, sur le site du Technopole de Dakar.

Le 23 octobre 2019, dans la banlieue dakaroise, Dakar, Yacine Sané, une jeune dame de 30 ans qui se rendait à son travail, aux environs de 6 heures du matin, victime d’agression, tombe du car à bord duquel elle voyageait et meurt peu après.

 Le 2 novembre à Touba, Khady Seye, la trentaine est poignardée à mort par son colocataire qui l’accusait de lui avoir jeté un sort.

Et le plus récent, le 13 Nov, Aminata Ka, âgée d’une vingtaine d’année et enceinte de 4 mois, est morte sous les coups de son époux pour une banale histoire de repas pas servi à temps, à Malika, dans la banlieue de Dakar.

Suite à ce énième cas rallongeant le nombre de meurtre de femmes à 4 en l’espace de moins de deux mois, toutes les organisations de la société civile militant pour la protection et la promotion des droits des femmes, sous l’égide du Réseau Siggil Jigéen, se mobilisent en synergie pour  condamner farouchement ces meurtres de femmes dans des conditions atroces et exigent l’accélération des décisions visant à mettre fin définitivement au féminicide qui commence à prendre des ampleurs intolérables.

Et demandent au Chef de l’État la concrétisation de ses promesses relatives à la protection des personnes et des biens face à cette insécurité grandissante et dont malheureusement les femmes et les jeunes demeurent les plus exposées.

Ainsi, nous renouvelons notre appel à l’endroit des autorités étatiques et demandons que :

  •  Des mesures urgentes, concrètes et efficientes soient prisespour mettre fin définitivement à ces fléaux.
  • Les politiques criminelles de l’Etat soient endurcies
  • L’État et les pouvoirs publics veillent au renforcement de la protection et la sécurité des citoyennes et des citoyens et à un contrôle plus rigide de la circulation des armes légères.
  • Que ces violences qui minent le quotidien des femmes et des filles ne restent plus impunies.

Par ailleurs, nous lui demandons l’accélération de la mise en œuvre de sa décision, le 03 juin 2019, de faire faire un projet de loi criminalisant le viol et la pédophilie.

Nous faisons par la même occasion appel aux chefs religieux à se prononcer sur les crimes odieux et les violences perpétrées sur les femmes et rappeler à leurs fidèles les principes de respect de la femme enseignés par toutes les religions.

Aux parents, familles et la communauté, le Réseau Siggil Jigéen et toutes les autres organisations de la société :

  • Font appel à leurs responsabilités, à tous les niveaux, pour plus de vigilance et de prévention.
  • Les exhortent à avoir la culture de la dénonciation et mettre fin à la dissimulation et à la protection des auteurs de violences.
  • Appellent les familles à un retour aux valeurs positives partagées qui édictaient le respect à l’endroit des femmes (sœur, épouse, nièce, cousine, tante, grand-mère, voisine…)

Nous renouvelons par la même occasion au Chef de l’État l’engagement des organisations de défense et de promotion des droits des femmes à l’accompagner dans sa volonté de mettre fin définitivement à toute forme de violences à l’égard des femmes et des filles.

Toutes les organisations signataires de ce présent communiqué, présentent leurs condoléances attristées et compatissent à cette douleur au côté de la famille de la défunte.

USAID/Neema: “Prestations de Services Intégrés et Adoption de comportements sains (ISD-HB)”

Partenaire: USAID

L’objectif du projet USAID / Neema est d’appuyer les efforts déployés par le Gouvernement du Sénégal pour veiller à ce que les services de santé soient améliorés de manière durable et utilisés efficacement pour réduire les taux de mortalité et de morbidité maternelles, néonatales et infantiles et contribuer à l’émergence d’une génération libérée du SIDA.

Les bénéficiaires du projet sont: les Elus locaux, les prestataires de santé et les leaders communautaires.              

PROJET DE RENFORCEMENT DES COMPÉTENCES DE VIE COURANTE DES ORGANISATIONS DE JEUNES FILLES LEADERS DU RSJ

Partenaire:

Le Réseau Siggil Jigéen, en partenariat avec la FJS, mène un renforcement  des compétences de vie des courantes des organisations de jeunes filles leaders du RSJ. Il s’agit principalement d’améliorer le statut juridique des associations de jeunes filles pour leur formalisation et autonomisation, d’appuyer le plaidoyer pour la mobilisation de ressources domestiques en faveur de la SRAJ et de favoriser un cadre permanent d’échanges entre jeunes, prestataires de services de santé et responsables de la jeunesse pour une  utilisation  accrue des services de SSR. Les activités ciblent six organisations de jeunes membres du RSJ qui sont à Dakar Kaolack et Thiès pour une durée de deux ans.

CAMPAGNE DELIVER FOR GOOD SÉNÉGAL

Partenaire: Women Deliver

Afin de susciter un engagement, un alignement et une adhésion accrus pour le travail de la campagne Deliver for Good au Sénégal, Réseau Siggil Jigéen (RSJ) et Energy 4 Impact, en collaboration avec l’équipe Women Deliver, vont dérouler un programme de plaidoyer portant sur l’intégration du Genre dans les programmes et politiques publiques avec la collaboration de l’ensemble des parties prenantes. 

Ce rassemblement de parties prenantes permettra aux participants de se familiariser avec le travail de la campagne Deliver for Good et les 12 axes d’investissement dans le but d’établir une collaboration continue entre les organisations, une stratégie commune de plaidoyer collectif pour que les filles et les femmes soient au centre des politiques, programmes et investissements de développement liés à la mise en œuvre des objectifs de développement durable et du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

PROJET DE PROMOTION ET DE PROTECTION DES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS DES ADOLESCENTS ET DES JEUNES

Partenaire: African Women’s Development Fund (AWDF)

L’objectif de ce projet est de Contribuer à la promotion et à la protection des droits sexuels et reproductifs des jeunes au Sénégal.

Le groupe cible du projet est constitué d’adolescents et de jeunes âgés de 10 à 24 ans.

BRUITS DE TAMBOURS

Partenaire: Agence Française de Développement (AFD)

ONG RAES

L’impératif d’une responsabilisation et d’une participation effective des populations dans la gouvernance locale constitue des “gages de redevabilité” pour les acteurs territoriaux qui doivent être capables, au quotidien, de demander des comptes que de rendre compte. En effet les exécutifs territoriaux doivent instaurer des mécanismes durables susceptibles de bâtir des consensus porteurs de projets de société. Le développement, dans de nombreuses communes, de conseils de quartiers, de comités, de cadres d’échanges, participe au renouvellement de l’action publique et veille à l’application des différents niveaux de mise en œuvre de l’action publique.

Le groupe cible du projet est la population de la région de Dakar et de Saint-Louis.

« AMÉLIORATION DE LA GOUVERNANCE LOCALE ET LA GESTION MUNICIPALE DANS LA COMMUNE DE MÉDINA (VILLE DE DAKAR) »

Partenaire: Mairie de Barcelone

L’impératif d’une responsabilisation et d’une participation effective des populations dans la gouvernance locale constitue des “gages de redevabilité” pour les acteurs territoriaux qui doivent être capables, au quotidien, de demander des comptes que de rendre compte. En effet les exécutifs territoriaux doivent instaurer des mécanismes durables susceptibles de bâtir des consensus porteurs de projets de société. Le développement, dans de nombreuses communes, de conseils de quartiers, de comités, de cadres d’échanges, participe au renouvellement de l’action publique et veille à l’application des différents niveaux de mise en œuvre de l’action publique.

L’objectif de ce projet est de Renforcer les capacités des élus (es), des leaders des mouvements associatifs, des leaders d’opinions et des autorités administratives locales à l’amélioration des capacités de gestion démocratique des affaires locales de la commune de Médina.

Le groupe cible du projet est constitué de femmes conseillères municipales, des associations féminines du district de Médina

PROJET VOIX ET LEADERSHIP DES FEMMES AU SÉNÉGAL (VLF-SENEGAL)

Partenaire: CECI

Résultat de recherche d'images pour "logo ceci""

Le projet VLF – Sénégal, présent dans 28 pays du monde, s’inscrit dans la mise en œuvre de la Politique d’aide internationale féministe  du Canada sur le terrain qui reconnait que les OSC féminines jouent un rôle moteur déterminant dans la sensibilisation, la mobilisation, le plaidoyer, et l’action de proximité.

VLF – Sénégal est soustendus par trois valeurs féministes que sont:

1.PARTICIPATION

*Direction donnée par les OSC féminines

*Respect des priorités des OSC féminines

2.INCLUSION

*Diversité des discriminations

*Apprentissage et création conjoints des connaissances

3.RENFORCEMENT DU POUVOIR DES FEMMES

*Sensibilité aux relations de pouvoir et privilèges

*Renforcement du pouvoir des OSC féminines

PRINCIPES DU PROJET

❖La construction des mouvements de femmes unis, engagés, influents, dotés d’une force de proposition. ❖La participation de 30% de jeunes femmes de la relève. ❖Travail avec des allié-e-s, y compris les hommes ❖Nouvelles façons innovatrices de surmonter les obstacles affectant l’égalité entre les sexes et d’appuyer l’autonomisation des femmes et des filles.